Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

Vues de Budapest - Hongrie

Faire découvrir, faire comprendre, faire aimer la Hongrie et Budapest

L'armée hongroise de 1848-1849 – Partizan Press

com

 

« The Hungarian Army, 1848-1849 »

Ralph Weaver

www.caliverbooks.com

 

 

l-armee-hongroise-1848---1849.jpg

 

    C'est en 1848 que l'ordre européen né lors du Congrès de Vienne, qui ne tient pas compte du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, est remis en cause par une série de révoltes populaires. Ce mécontentement violent est également favorisé par un contexte de crise économique (tiens tiens...) et embrase d'abord Paris, puis Prague, Vienne, Rome, Milan, Turin, Berlin et... Budapest.

 

    Dans un premier temps les Habsbourg temporisent, le temps de mettre au pas les Polonais, les Milanais et les Tchèques, et accède a minima aux revendications hongroises portées par des personnalités comme Petöfi et Kossuth.

 

petofi-revolution-hongroise-1848.jpg

 

   Mais à l'automne 1848, l'Autriche se retourne vers la Hongrie qui a essayer tant bien que mal de préparer une inévitable défense. Toutefois à cause de l'esprit profondément jacobin de la révolution, les Hongrois n'ont pu composer avec les nombreuses minorités de la Couronne hongroise (Croates, Saxons, Roumains, Slovaque, Ruthènes etc...) qui préfèrent le fédéralisme relatif de l'Empire à la centralisation hongroise.

Isolé, attaqué de toutes parts (la Russie aura un rôle important dans la guerre d'Indépendance), les patriotes hongrois sont défaits à l'été 1849.

 

   Ce livre s'intéresse donc à l'armée hongroise en 90 pages très intéressantes si vous êtes curieux de la période ou joueur de jeu d'histoire. On y retrouve les différentes composantes de l'armée hongroise : les réguliers (ancien de l'armée impériale), les volontaires, les gardes nationaux et les légions étrangères (polonaise, italienne, allemande, roumaine, tyrolienne). Les auteurs proposent une vingtaine de dessins en noir et blanc ainsi qu'une dizaine d'illustrations en couleurs où l'on voit que l'armement était assez hétéroclite.

En fin d'ouvrage quelques ordres de bataille, une bibliographie et quelques courtes biographie de généraux hongrois viennent agréablement finir l'ouvrage.

Print
Repost

Commenter cet article